Douleurs articulaires, quelle prévention ?

Douleurs articulaires, quelle prévention ?

Avec l’âge, l’exercice physique et l’hygiène de vie, les articulations perdent de leur souplesse, deviennent plus douloureuses.
Plusieurs facteurs expliquent cette perte de mobilité dont la raison est une détérioration du cartilage articulaire.

Les facteurs de détérioration du cartilage

Le cartilage est composé  d’une fine couche de cellules appelées chondrocytes. Ces chondrocytes sont recouvertes d’un lubrifiant qui permet aux os de glisser l’un sur l’autre.
Elles sont nourries par des capillaires sanguins qui éliminent en retour les déchets.
Le cartilage synthétise du collagène qui représente 70% des matériaux de sa matrice. Il contribue à sa régénération et à son élasticité. Cette synthèse se réduit avec l’âge.

Dans une articulation souffrant d’arthrose l’acide hyaluronique composant naturel majeur du liquide synovial (ou liquide articulaire) est également dégradé, conduisant à une altération des articulations et une douleur. D’où certains traitements proposés d’injections à base d’acide hyaluronique, appelés aussi infiltrations.

Le temps, la pratique sportive, la qualité de l’alimentation, le stress sont des facteurs inflammatoires potentiels qui dégradent les fibres de collagène conduisant à une perte de fonction du tissu conjonctif comme du cartilage, de la peau, des muscles ou encore des os.

L’apport de nutriments et vitamines, d’oxygène ainsi que la capacité d’élimination des déchets perdent également de leur efficacité.
L’inflammation à bas grade s’installe. Il en résulte une baisse de la synthèse de collagène. La dégradation de ses fibres s’accélère et avec la détérioration régulière du cartilage. L’arthrose, les douleurs articulaires commencent alors à se faire ressentir. Tendons et ligaments perdent de leur élasticité et de leur souplesse.

Types de collagène

Quels sont les causes majeures de dégradation de la santé des articulations ?

Le sport

En particulier le sport avec choc au sol sollicitant les propriétés d’amortissement, use rapidement le cartilage. Cette usure sera d’autant plus rapide que l’alimentation est non adaptée et défectueuse en collagène, en antioxydants et en végétaux alcalinisants.

L’alimentation

Une alimentation inflammatoire et acidifiante accélèrera la dégradation du cartilage par détérioration des fibres de collagène.
Fromage, charcuterie, viande, préparations industrielles riches en graisses saturées ainsi qu’une alimentation pauvre en fruits et légumes frais concoure à une usure du cartilage. Cette usure sera d’autant plus rapide en cas de stress ou de pratique sportive.

Le stress

Le stress physique, psychologique et biologique conduit à une inflammation généralisée qui détruit les tissus conjonctifs et accélèrent le vieillissement.
Aussi revoir son hygiène de vie globale par une alimentation équilibrée, gérer son stress mental par la sophrologie, la pensée positive, la respiration profonde ainsi qu’une pratique sportive adaptée modèrent l’inflammation, soutiennent la synthèse du collagène et in fine la régénération du cartilage.

Collagène marin, poisson

6 conseils pour prévenir les douleurs articulaires

  1. Anticiper la dégradation des fibres de collagène par une alimentation riche en végétaux frais, de saison, crus ou cuits vapeur et source de minéraux alcalinisants et d’antioxydants.
  2. S’assurer d’une bonne hydratation pour éviter la stagnation des déchets au niveau des articulations.
  3. Pallier à l’inflammation provenant d’une activité physique intense, de troubles intestinaux, de pathologies chroniques, de stress par des aliments anti-inflammatoires tels que les noix, les noix du Brésil, les graines de lin ou chia, des petits poissons gras (anchois, sardines), des épices (gingembre, curcuma), des plantes (Reine-des-prés).
  4. S’oxygéner stimule le métabolisme cellulaire et l’élimination des déchets.
  5. Se complémenter en collagène marin issu de peaux de poisson, sous forme d’hydrolysat de peptides (notamment riche en acide aminé glycine) pour une meilleure absorption des peptides de collagène ; faire des cures périodiques selon votre niveau de stress, âge et activité physique.
    Vous pouvez coupler la prise de peptides de collagène avec une supplémentation en glucosamine et en silice.
    Le collagène marin a également des bénéfices prouvés sur la beauté de la peau. Nous en parlerons dans un prochain dossier.
  6. Couvrir ses besoins en vitamine C, cofacteur indispensable à la synthèse naturelle de collagène : acérola, camu-camu, chou, persil, agrumes.
    Pour les sportifs, pensez au repos entre 2 séances d’entraînement. Trop souvent négligé, le repos est essentiel pour permettre à l’organisme d’éliminer les cellules lésées, les toxines accumulées et ensuite relancer ses mécanismes de réparation et de construction de nouveaux tissus.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


velit, efficitur. vel, Sed Nullam elit. quis ut eleifend in consequat. ipsum