Ostéoporose et nutrition : comment conserver des os solides ?

Ostéoporose et nutrition : comment conserver des os solides ?

L’ostéoporose est une perte de densité osseuse qui conduit à la fragilisation de l’os et à sa perte de sa résistance.
Le risque de fracture est alors augmenté et peut subvenir à la suite d’un faible traumatisme.

Mais elle n’est pas inéluctable. Une alimentation adaptée, un bon statut hormonal et une activité physique suffisante sont d’excellents moyens de pallier à une fragilité osseuse.

L’ostéoporose : pourquoi – comment ?

L’os est un tissu vivant qui se remodèle en permanence. Le tissu osseux ancien est remplacé par du tissu neuf sous l’action de 2 types de cellules : les ostéoblastes et les ostéoclastes.
Les ostéoclastes détruisent l’os ancien en digérant collagène et minéraux. Ils sont suivis des ostéoblastes qui sécrètent des protéines pour reconstituer de l’os nouveau et former une trame sur laquelle les minéraux comme le calcium viendront se fixer. L’ensemble assure la solidité de l’os.
Ce remodelage est positif jusqu’à 30 ans où l’os atteint son maximum de masse. Ensuite la résorption (élimination de l’os) par les ostéoclastes domine sur sa synthèse par les ostéoblastes. Ce processus s’accélère chez la femme à partir de la ménopause.
L’os perd de sa densité et de sa résistance. Il devient fragile. L’ostéoporose s’installe.

Ce remodelage est gouverné par plusieurs facteurs :

  • génétique
  • alimentaire
  • activité physique
  • statut hormonal

Des traitements naturels pour conserver une bonne ossification existent.

Comment prévenir l’ostéoporose

Agir sur votre alimentation

Une alimentation dite alcalinisante, riche en minéraux, évite que le corps ne vienne puiser ses besoins en minéraux au niveau de l’os et accélère alors la résorption.

A chaque repas, consommez un de ces aliments qui sont les meilleurs aliments alcalinisants :

  • jus frais de légumes verts
  • jus d’herbe de blé en poudre
  • algues
  • légumes crus

Apportez calcium, magnésium, potassium sous une forme facilement assimilable :

  • amandes, noix de cajou
  • laits végétaux
  • céréales en grains réhydratées quelques heures
  • sardines en boîte avec leurs arêtes
  • fruits secs : pruneaux, dattes, abricot
  • fruit frais : la banane est le meilleur aliment source de potassium

La vitamine D favorise l’assimilation des minéraux au niveau de l’intestin, régule la fixation du calcium dans l’os et participe à la structure de la trame où minéraux et protéines pourront s’accrocher ; l’ensemble assure la solidité de l’os.

 

Des protéines crues de lactosérum qui par leur bio-disponibilité, la présence de béta-lactoglobuline et d’acides aminés essentiels, stimulent la différenciation des ostéoblastes.

Une supplémentation de 10 à 15 g/jour en protéines de lactosérum combinée à celle en vitamine D avec une alimentation alcalinisante riche minéraux, contribue à une bonne santé osseuse mais aussi au maintien de la musculature préventive des chutes.
Avec l’avancée en âge, l’assimilation des nutriments est moins performante. Optimiser son apport en protéines avec des poudres de protéines crues de lactosérum peut s’avérer nécessaire.
Certaines de ces préparations protéinées telles que Elixir plus de la marque Nuviline (lien ici), sont enrichies en vitamine D.

Du collagène marin à base de peptides hydrolysés, supplée au déficit de synthèse naturelle constatée avec l’avancée en âge.

Une supplémentation pendant 2 à 3 mois à raison de 10 g/jour soutient le renouvellement du cartilage et de la trame osseuse. Le collagène augmente significativement la densité osseuse au niveau des vertèbres et du col du fémur.
Sans odeur, ni saveur, le produit Articulations-Beauté au collagène marin de la marque Nuviline peut être ajouter dans toutes vos préparations sucrées ou salées, chaudes ou froides.

Bouger

Les activités physiques de type marche, jogging, en produisant des ondes de choc du talon au crâne en passant par la colonne vertébrale, ou bien à charge (musculation), sont les plus favorables pour le squelette comparativement à la natation.
D’autre part, il a été observé que les contractions musculaires engendrées par le sport, conduisent à des effets osseux positifs au niveau du point d’insertion des tendons.

Statut hormonal

La consommation d’aliments dits « oestrogen-like », c’est-à-dire qui miment en partie l’activité des oestrogènes, est à recommander auprès des femmes ménopausées.
Soja, légumineuses, graines de lin, infusion à la sauge sont quelques-uns des aliments sources de phyto-oestrogènes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


dolor id libero justo diam consectetur neque. vulputate, Sed massa adipiscing