Tendinites et douleurs musculaires : comment les prévenir ?

Tendinites et douleurs musculaires : comment les prévenir ?

L’alimentation du sportif est le cœur de la prévention des troubles ostéo-musculaires.
Un bon statut en micronutriments, antioxydants, acides gras oméga 3/oméga 6 évitent les blessures et la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens non contrôlés.

La pratique de la course à pieds comme tout sport nécessitant des déplacements rapides (tennis, foot, basket), produit des ondes de choc générant des micro-lésions tissulaires.
Ces micro-lésions s’accompagnent d’une inflammation aigüe utile pour la cicatrisation des zones lésées et l’adaptation des tissus aux efforts à venir qui seront ainsi moins traumatiques.

Cette cicatrisation se réalisera dans de bonnes conditions  avec un apport adéquat en antioxydants, en magnésium et zinc, vitamines B6, en protéines riches en BCAA (acides aminés branchés), en collagène marin, ainsi qu’un rapport oméga 3/oméga 6 compris entre 3 et 5.

Un apport équilibré en oméga 3 / oméga 6 permet à l’organisme d’ajuster ses réactions inflammatoires / anti-inflammatoires pour la réparation des tissus tout en contrôlant une dérive vers une inflammation chronique délétère.

Quelle alimentation pour prévenir les tendinites ?

1) Oméga3/oméga 6

Ajoutez à votre alimentation des aliments riches en oméga 3 et EPA tels que les petits poissons gras, les algues, certaines huiles végétales de colza, chanvre, cameline de 1ère pression à froid.

Ainsi que des fruits à coques tels que noix et amandes notamment, et qui sont également riches en magnésium.

2) Acides aminés branchés

Les protéines de lait natives sont bien assimilées et sont bien dotées en acides aminés branchés BCCA (Branched Chain Amino Acids). Vous les trouverez dans les préparations Elixir Nuviline, également riche en zinc.

3) Collagène marin

Le collagène marin sous la forme poudre est préférable aux gélules. Supplémentez vos aliments avec 10 g de collagène par jour, la veille, le jour et le lendemain de votre effort sportif.
Sans odeur, le collagène est facile à consommer. Il s’ajoute dans un smoothie, yaourt, compote ou potage.

4) Antioxydants

Grenade, thé matcha, fruits et légumes frais et crus sont d’excellentes sources d’antioxydants. Sous forme de jus, leur assimilation est rapide.
A consommer au quotidien en augmentant la quantité le jour et 48 h après votre compétition.

 

 

 

5) Magnésium, zinc, vitamines

Il est préférable de miser sur les compléments nutritionnels pour s’assurer d’un apport suffisant capable de combler les carences systématiquement présentes chez les sportifs amateurs comme professionnels.

6) Hydratation

Buvez au moins 1 litre d’eau de source la veille de votre entraînement ou compétition puis toutes les 20 min dès que vous commencez votre pratique.

 

Quelle alimentation pour prévenir les douleurs musculaires ?

Les douleurs musculaires sont liées aux lésions musculaires et à l’accumulation d’acide lactique.

Boire suffisamment avant, pendant et après, de l’eau de source faiblement minéralisée qui draine les acides hors du corps.

Après l’effort, misez sur les végétaux verts et les fruits frais pour alcaliniser votre sang.

Un smoothie “vert” à base d’épinard – banane auquel vous ajoutez du collagène marin et des protéines de lait natives, est excellent pour la récupération et la préservation de vos performances sportives.

Enfin ne négligez pas les échauffements, étirements, massage avant et après votre effort.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


ante. sit risus non in diam felis amet,